Partenaires

Pour offrir la meilleure formation – à et par la recherche – en cybersécurité en France, l’Ecole Universitaire de Recherche (EUR) CyberSchool, bénéficie du soutien et rassemble l’expertise de dix établissements partenaires qui mobilisent leurs infrastructures de recherche, leurs plateformes d’enseignement et leurs services d’accompagnement. Ils prennent part au développement de la CyberScool, à l’amélioration de l’expérience étudiante et contribuent à développer l’attractivité de l’école en France et à l’étranger.

L’établissement coordinateur

Université de Rennes 1

L’Université de Rennes 1 dispense des formations à la cybersécurité, notamment à travers son Département d’Informatique et d’Électronique (ISTIC), son École d’Ingénieurs (Enssat) et son Département de Mathématiques (UFR Mathématiques). Dans le cadre de la formation CyberSchool, l’Université de Rennes 1 propose deux masters liés à la cybersécurité.

L’Université de Rennes dispense également une formation juridique à la cybersécurité à travers le master Droit du numérique.

L’Université de Rennes 1 est membre de plusieurs pôles de recherche tels que la Coordination des universités de recherche intensive françaises qui regroupe les 18 plus grandes universités de recherche françaises. Elle est spécialisée dans des disciplines dites de « sciences dures » (mathématiques, sciences physiques, chimie, biologie, écologie, informatique, géologie), les « sciences médicales » (médecine, pharmacie, odontologie), et les « sciences humaines et sociales » (droit, science politique, philosophie, économie, gestion). Également, la Fondation Rennes 1, créée en 2010, permet de rapprocher l’université des entreprises afin de favoriser l’innovation et le développement socio-économique.

Les autres établissements d’enseignement supérieur

CentraleSupélec

L’école Supérieur d’Electricité, implantée à Rennes depuis 1972, couvre l’ensemble des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes. Elle développe son excellence académique et sa recherche au travers de coopérations fructueuses avec les grands organismes nationaux tels que le CNRS, le CEA, l’INRIA, l’INSERM et l’ONERA.

Sur son campus de Rennes, CentraleSupelec enseigne la cybersécurité depuis près de vingt ans, que ce soit en 3ème année de spécialisation en cycle ingénieur, ou en master spécialisé mis en œuvre conjointement avec IMT Atlantique. L’école héberge également l’équipe de recherche CIDRE, à laquelle participent également l’INRIA, le CNRS et l’Université de Rennes 1.

ENSAI

Implantée sur le campus de Ker Lann, aux portes de Rennes, l’ENSAI forme des data scientists – ingénieurs ou statisticiens publics – capables de donner du sens aux données. C’est la seule grande école d’ingénieurs entièrement dédiée aux métiers de l’ingénierie statistique et du traitement de l’information, disposant également d’une activité de recherche reconnue (enseignants-chercheurs membre du CREST). L’école propose six spécialisations en Data Science et un programme international de master en science. L’ENSAI détient également plusieurs accords de double diplôme avec des universités prestigieuses et des écoles doctorales d’Asie et d’Europe.

L’Ecole Normale Supérieure (ENS) Rennes

L’ENS Rennes a pour mission de préparer principalement aux carrières de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Elle s’appuie sur une formation à la recherche par la recherche à travers l’agrégation et le doctorat. Elle est fortement engagée dans la dynamique scientifique et dans la structuration du site métropolitain.

IMT Atlantique

IMT Atlantique est l’une des 10 premières écoles d’ingénieur de France, une des 400 premières universités mondiales du World University Rankings. C’est une grande école d’ingénieurs généralistes du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique. C’est la première école « Mines-Télécom » de l’Institut Mines Télécom, née le 1er janvier 2017 de la fusion de Mines Nantes et Télécom Bretagne.

Chaque année, l’IMT Atlantique encadre 2300 stagiaires en ingénierie, master et doctorat. Ses activités de recherche, entre le monde de l’entreprise et de l’enseignement supérieur, sont menées par 290 chercheurs et enseignants permanents et donnent lieu chaque année à 800 publications et 18M € de contrats. Ses formations reposent sur une activité de recherche internationalement reconnue au sein de 6 unités mixtes de recherche dont il est administrateur.

INSA Rennes

Créé en 1966, l’INSA Rennes est la plus grande école d’ingénieurs en Bretagne. Habilitée par la Commission des Titres d’Ingénieur et labellisée EUR-ACE, l’INSA de Rennes est reconnue pour sa formation et sa recherche scientifique dans deux pôles d’excellence. Adossée à 6 laboratoires de recherche, l’INSA Rennes dispense une formation scientifique de haut niveau dans 8 spécialités d’ingénieurs dont 5 en lien avec les Sciences & Technologies de l’Information & de la Communication (STIC).

L’INSA Rennes est un contributeur important dans le domaine de la cybersécurité (présidence du conseil scientifique de l’ANSSI, d’un groupement de recherche CNRS sur la sécurité informatique, pilotage d’un réseau européen). La sécurité, la fiabilité et la frugalité en ressource des systèmes électroniques et informatiques embarqués (du smartphone au satellite) et des moyens de communication associés, font plus généralement partie des grandes spécialités de l’institut.

Sciences Po Rennes

Créée en 1991, Sciences Po Rennes a pour vocation de former les étudiantes et étudiants, issus de l’ensemble de la population, à des métiers à responsabilités tant dans les secteurs public, privé, associatif, en France comme en Europe et dans le reste du monde.

Pour ce faire, il propose une formation pluridisciplinaire de haut niveau (droit, économie, sciences sociales; relations internationales) alliant approches théoriques et formation pratique dans le monde professionnel. Depuis plusieurs années, Sciences Po Rennes développe des expertises et des programmes liés à la défense et à la cybersécurité. En particulier, l’école propose le master « Sécurité, défense et intelligence stratégique » (SEDEFI) qui forme des futurs officiers de hauts rang de l’armée (armée de terre, armée de l’air, marine), des experts de la sécurité et de l’intelligence économique dans les grandes entreprises et des consultants spécialisés dans les questions de défense et de sécurité.

Université de Rennes 2

L’université de Rennes 2 représente le plus grand pôle de recherche et d’enseignement dans le domaine des sciences humaines et sociales dans l’ouest de la France (langues étrangères et bretonne, sport, arts et communication). La cybersécurité est l’un des domaines de recherche de l’Université de Rennes 2, au travers des travaux menés dans cinq laboratoires : LP3C (spécialisé dans la psychologie), CREAD (pédagogie), IRMAR (mathématiques appliquées), Tempora (histoire), Recherches en Psychologie et nouveaux symptômes et lien social (spécialisée en psychopathologie).

Les Centres de recherche

Centre National de Recherche Scientifique (CNRS)

Le CNRS est l’une des institutions de recherche parmi les plus importantes au monde. Internationalement reconnu pour l’excellence de ses travaux scientifiques, le CNRS est une référence aussi bien dans l’univers de la recherche et développement que pour le grand public. La délégation régionale CNRS Bretagne & Pays de la Loire assure des missions de gestion, d’appui aux laboratoires, de représentation de l’établissement, d’animation et de coordination de la communauté scientifique.

INRIA

Le centre de recherche Inria Rennes – Bretagne Atlantique a été créé en 1980. Sa dynamique s’inscrit dans le développement du site de Rennes et Lannion, avec l’université de Rennes 1, l’université de Rennes 2, CentraleSupelec, INSA Rennes, ENS Rennes. L’Inria est l’un des 8 centres de recherches de l’Inria et compte 28 équipes-projets communes à Rennes (dont 24 avec l’unité mixte de recherche IRISA), 1 à Lannion. Son action mobilise plus de 600 personnes, scientifiques et personnels d’appui à la recherche et à l’innovation, issues de 50 nationalités.

L’Inria est l’organisation nationale française dédiée à la recherche en informatique et mathématiques appliquées. Elle promeut “l’excellence scientifique pour le transfert de technologie et la société”. La recherche y est organisée en « équipes-projet » qui rassemblent des chercheurs aux compétences complémentaires, pour se concentrer sur des projets scientifiques spécifiques. Avec ce modèle ouvert et agile, l’Inria est en mesure d’explorer des approches originales avec ses partenaires de la transformation numérique de l’industrie. L’Inria transfère son expertise et ses résultats de recherche aux entreprises (startups, PME et grands groupes) dans des domaines divers: santé, transports, énergie, communications, sécurité et protection de la vie privée, smart cities et l’usine du futur.

Unités mixtes de recherche (UMR)

CREST

Le CREST (Center for Research in Economics and Statistics) est un centre de recherche commun regroupant les enseignants de l’ENSAE, de l’ENSAI et du département d’économie de l’Ecole Polytechnique. Centre interdisciplinaire centré sur les méthodes quantitatives appliquées aux sciences sociales, le CREST comprend quatre sous-domaines : Économie, Statistiques, Finance-Assurance et Sociologie.

Outre la production scientifique de ses membres, un enjeu important pour le Centre est l’essaimage de sa culture scientifique et de son expertise par la formation doctorale. C’est précisément l’un des objectifs du « Master en économie Paris-Saclay » et du programme doctoral associé, proposés conjointement par l’Ecole Polytechnique et l’ENSAE, en coopération avec HEC-Paris, l’ENS Cachan et l’Université Paris-Sud, de former de jeunes économistes et d’attirer les étudiants les plus brillants non seulement des écoles fondatrices mais aussi des meilleures universités mondiales.

IETR

L’IETR (Institut d’Electronique et de Télécommunications de Rennes) est un laboratoire de recherche publique spécialisé dans le domaine de l’électronique et des technologies numériques. Structuré en 6 départements et 12 équipes de recherche thématiques, les travaux qu’ils mènent répondent à de multiples défis scientifiques principalement liés à la transformation numérique de la société, mais aussi à ses transitions en matière d’environnement, d’écologie, d’énergie et de santé.

Implanté en Bretagne (Rennes, Saint-Brieuc, Lannion, Coëtquidan) et en Pays de la Loire (Nantes, Angers, La Roche sur Yon), l’IETR rassemble plus de 350 salariés issus des 5 établissements et tutelles du laboratoire (CNRS (INSIS et INS2I), CentraleSupélec, INSA Rennes, Université de Nantes, et Université de Rennes 1). L’IETR accueille également des chercheurs et enseignants-chercheurs d’autres établissements et associés par convention d’accueil.

IODE

IODE est un laboratoire de recherche de droit ayant le statut d’Unité Mixte de Recherche et un double rattachement : d’une part à l’Université Rennes 1 et d’autre part au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

L’activité de recherche déploie au sein de l’IODE, deux programmes de recherche complémentaires qui tendent à se renforcer mutuellement. Les efforts de recherche actuels visent à contribuer aux réflexions ainsi qu’aux perspectives sur les principales préoccupations sociétales. C’est le cas, notamment, des recherches fondées sur les défis environnementaux, les évolutions technologiques ou les différents impacts de la mondialisation – rôle de l’Union européenne dans la gouvernance mondiale, responsabilité future du droit civil, flux de services juridiques… L’activité de recherche se concentre sur cinq thèmes qui ont été révisés en 2016 : le processus d’intégration européenne – la sécurité sociale et les droits de propriété – l’environnement, le changement global et les ressources naturelles – la responsabilité et la sécurité juridique – la théorie et l’histoire des systèmes juridiques. Il a également développé une recherche trans-thématique dans certains domaines, comme dans le nouvel environnement numérique.

INRIA

Le centre de recherche Inria Rennes – Bretagne Atlantique a été créé en 1980. Sa dynamique s’inscrit dans le développement du site de Rennes et Lannion, avec l’université de Rennes 1, l’université de Rennes 2, CentraleSupelec, INSA Rennes, ENS Rennes. L’Inria est l’un des 8 centres de recherches de l’Inria et compte 28 équipes-projets communes à Rennes (dont 24 avec l’unité mixte de recherche IRISA), 1 à Lannion. Son action mobilise plus de 600 personnes, scientifiques et personnels d’appui à la recherche et à l’innovation, issues de 50 nationalités.

L’Inria est l’organisation nationale française dédiée à la recherche en informatique et mathématiques appliquées. Elle promeut “l’excellence scientifique pour le transfert de technologie et la société”. La recherche y est organisée en « équipes-projet » qui rassemblent des chercheurs aux compétences complémentaires, pour se concentrer sur des projets scientifiques spécifiques. Avec ce modèle ouvert et agile, l’Inria est en mesure d’explorer des approches originales avec ses partenaires de la transformation numérique de l’industrie. L’Inria transfère son expertise et ses résultats de recherche aux entreprises (startups, PME et grands groupes) dans des domaines divers: santé, transports, énergie, communications, sécurité et protection de la vie privée, smart cities et l’usine du futur.

IRISA

L’IRISA (Institut de Recherche en Informatique et Systèmes Aléatoires) est aujourd’hui l’un des plus grands laboratoires de recherche français (plus de 850 personnes) dans le domaine de l’informatique et des technologies de l’information. Structuré en sept départements scientifiques, le laboratoire est un centre de recherche d’excellence dont les priorités scientifiques sont la bioinformatique, la sécurité des systèmes, les nouvelles architectures logicielles, la réalité virtuelle, l’analyse des big data et l’intelligence artificielle.

Implanté à Rennes, Vannes et Lannion, l’IRISA est au cœur d’un riche écosystème régional de recherche et d’innovation et se positionne comme la référence en France avec une expertise reconnue internationalement grâce à de nombreux contrats européens et collaborations scientifiques internationales. Tourné vers l’avenir de l’informatique et nécessairement tourné vers l’international, l’IRISA est au cœur même de la transition numérique de la société et de l’innovation au service de la cybersécurité, de la santé, de l’environnement et de l’écologie, des transports, de la robotique, de l’énergie, de la culture et de l’intelligence artificielle.

L’IRISA est une joint-venture issue de la collaboration entre huit institutions, par ordre alphabétique : CentraleSupélec, CNRS, ENS Rennes, IMT Atlantique, Inria, INSA Rennes, Université Bretagne Sud, Université de Rennes 1.

IRMAR

Le laboratoire IRMAR (Institut de Recherche Mathématique de Rennes) regroupe la majorité des chercheurs en mathématiques autour de Rennes. Le laboratoire regroupe des mathématiciens de l’Université de Rennes 1, Université Rennes 2, ENS Rennes, INSA et CNRS. Le laboratoire comprend également des mathématiciens d’Agrocampus, DGA Maîtrise de l’Information et ENSAI. Par ailleurs, l’IRMAR accueille trois équipes-projets de l’INRIA : MINGuS, ASPI et FLUMINANCE.

Environ 240 mathématiciens, dont plus de 60 doctorants, font partie du laboratoire.

  • Chaque année, l’IRMAR accueille une quarantaine de collègues d’universités étrangères pour des séjours allant de deux semaines à deux mois.
  • L’IRMAR organise quinze séminaires hebdomadaires, un colloque mensuel ainsi que de nombreux congrès et réunions.
  • Les membres de l’IRMAR publient annuellement plusieurs centaines d’articles de recherche.

Les partenaires financiers

La CyberSchool joue un rôle clé dans l’environnement socio-économique de la cybersécurité au plan local, régional, national et européen. Elle bénéficie du soutien logistique et financier de quatre partenaires.

Agence Nationale de la Recherche (ANR)

L’Agence nationale de la recherche (ANR) est un établissement public à caractère administratif, placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. L’Agence met en œuvre le financement de la recherche sur projets, pour les opérateurs publics en coopération entre eux ou avec des entreprises. L’ANR agit en tant qu’opérateur des actions de l’EUR CyberSchool dans le cadre du Programme français « Investissements d’Avenir » (PIA), dont elle a été lauréate. Le PIA, piloté par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), a été mis en place par l’État pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, afin de permettre à la France d’augmenter son potentiel de croissance et d’emplois.

Rennes Métropole

Rennes Métropole apporte son soutien financier au projet d’EUR CyberSchool sur les 4 premières années du projet. Ce soutien s’étend notamment aux bourses de mobilité pour les doctorants, chaires de recherche, aide à l’achat d’équipement, installation de nouveaux chercheurs, structuration de plateformes, organisation de colloques internationaux.

Rennes Métropole s’assure que la disponibilité des compétences en cybersécurité ne soit pas un facteur limitatif au développement de la filière. Aussi, son soutien à la CyberSchool s’inscrit dans la démarche de GPEC territoriale Cyber, mise en place par Rennes Métropole en partenariat avec la Région, dans le cadre de son plan de rebonds.

Région Bretagne

La Région Bretagne apporte son soutien au projet d’EUR CyberSchool sur les 4 premières années du projet (financement de projets, aide à l’investissement en équipements scientifiques et pédagogiques).

Autre partenaires

DGA

Force d’expertise, d’essais et d’ingénierie au sein du ministère des Armées, la Direction Générale de l’Armement (DGA) a pour missions d’équiper les armées de façon souveraine, de préparer le futur des systèmes de défense, de promouvoir la coopération européenne et de soutenir les exportations. Avec 18 sites en France, ses 10 000 hommes et femmes civils ou militaires, dont près de 60 % cadres, ingénieurs ou experts, et son réseau de collaborateurs à l’international, la DGA intervient dans tous les domaines de la défense (combat terrestre, naval, aérien, systèmes électroniques de communication et d’information, dissuasion, espace, cyber-sécurité, robotique, etc.).

Le réseau

Pôle d’Excellence Cyber (PEC)

Créé en 2014 par le ministère de la Défense et le Conseil régional de Bretagne, Le Pôle d’excellence cyber est une association qui fédère au niveau national des acteurs de la recherche, de la formation et de l’industrie pour contribuer à développer la filière cyber française et la promouvoir à l’international. Le Pôle a pour mission de stimuler le développement de l’offre de formation cyber, de la recherche académique cyber et la base industrielle et technologique en cybersécurité. Le PEC fédère des entités du Ministère des Armées (ComCyber, DGA-MI), de nombreuses entreprises allant des grands groupes (Orange, Airbus, Thales…) aux PME-PMI (Amossys, Quarkslab, Secure-Ic…) et s’appuie sur le riche réseau académique et industriel de Bretagne, ainsi que sur des partenaires nationaux et étrangers. Le PEC a également permis de financer de l’ordre de 20 nouvelles thèses de doctorat en cybersécurité par an depuis 2015 (pour un total de 80 nouvelles thèses de doctorat sur la période, dont 15 bourses CIFRE avec l’industrie, et 45 co-financés avec la DGA et la Région Bretagne).

Regroupement UNIR

Le regroupement UNIR est le fruit d’une collaboration entre les 2 universités (Université de Rennes et Université Rennes 2) et 5 grandes écoles rennaises, engagées à mettre en place un regroupement territorial cohérent, afin de constituer une grande université de recherche et de formation reconnue internationalement.

Le regroupement UNIR rassemble :

La CyberSchool est coordonnée par l’Université de Rennes 1 dans le cadre du regroupement UNIR.

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus